fbpx

Zone interdite : des employés de la RATP dénoncent des comportements extrémistes

Depuis qu’il a été dévoilé que Samy Amimour, le kamikaze du Bataclan, a travaillé durant 15 mois en tant que chauffeur de bus à la RATP, les supposées discriminations religieuses au sein de la société de transport font grand bruit dans les médias. Selon le Parisien, la RATP emploierait de nombreux musulmans au comportement extrémiste et contraire à la laïcité.

Dimanche soir, dans une édition spéciale, Zone Interdite est revenu sur ces allégations et a interrogé plusieurs employés de la RATP. Parmi eux, Martine, conductrice de bus depuis 15 ans a été témoin de cette montée de l’extrémisme au sein de la société : “des barbus sont arrivés et ont commencé à ne plus serrer la main aux femmes”, dénonçant également que des hommes refusent de prendre le bus car une femme a touché le volant.

Pourtant, ces comportements inadmissibles envers les femmes ont été dénoncés dans un communiqué rédigé par la Cfdt RATP en 2012. La société de transport avait alors rédigé un guide de la laïcité pour son personnel affirmant que la sphère publique ne peut être le lieu d’expression du fait religieux et que tout forme de discrimination entre une femme et un homme ne peut être tolérée

D’autres salariés de la RATP ont également souhaité témoigner à visage floutés pour dénoncer des menaces et des insultes, sans que la société de transport ne fasse rien pour protéger “la paix sociale”.

Entrevue vous propose de découvrir cette séquence.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *