Reconquête et l’AfD forment un nouveau groupe au Parlement européen :« Europe des Nations Souveraines »

11 juillet, 2024 / Service politique

Le parti politique allemand de droite populiste AfD a annoncé, mercredi 10 juillet, la formation d’un nouveau groupe au Parlement européen composé de 25 eurodéputés issus de huit nationalités différentes. Parmi eux, Sarah Knafo, élue de Reconquête, fait partie de cette alliance.


L’AfD a officialisé la création d’un nouveau groupe au Parlement européen, baptisé « Europe des Nations Souveraines ». Ce groupe réunit 25 eurodéputés représentant huit nationalités différentes. Parmi eux se trouve Sarah Knafo, membre de Reconquête, après que quatre de ses collègues ont quitté sa liste pour rejoindre le Rassemblement National (RN).

Composition du groupe
Le groupe « Europe des Nations Souveraines » est coprésidé par un eurodéputé de l’AfD et un autre du parti polonais nationaliste Konfederacja (Confédération). Il comprend :

  • 14 élus allemands de l’AfD,
  • 3 élus du parti polonais Konfederacja,
  • 3 élus du parti bulgare Wasraschdane,
  • 1 élu tchèque du SPD,
  • 1 Slovaque de Republika,
  • 1 Lituanienne nationaliste,
  • 1 élu hongrois indépendant,
  • Sarah Knafo de Reconquête, le parti dirigé par Éric Zemmour.

Objectifs et motivations
Ce nouveau groupe vise à unir les forces nationalistes et souverainistes au sein du Parlement européen, promouvant une vision d’une Europe composée de nations souveraines, avec un fort accent sur la préservation de l’identité nationale et la lutte contre l’immigration.

Cette formation intervient deux jours après la création d’une autre coalition au Parlement européen, nommée « Patriotes pour l’Europe ». Lancé le 8 juillet, ce groupe rassemble 84 eurodéputés, y compris ceux du Rassemblement National, du parti hongrois Fidesz, du FPÖ autrichien et de la Lega italienne. Jordan Bardella, eurodéputé français, préside ce groupe.
La constitution de ces nouveaux groupes marque une montée en puissance des mouvements nationalistes et souverainistes au Parlement européen, indiquant une reconfiguration notable du paysage politique européen.

Hector M.