Macron appelle à former un « front républicain » dans une lettre aux Français

10 juillet, 2024 / Service politique

Emmanuel Macron s’exprime pour la première fois depuis les élections législatives par le biais d’une lettre qu’il adresse aux Français. Il y souligne l’importance de concrétiser le « front républicain » afin de créer une unité nationale et exprime ses réflexions sur les résultats électoraux.

Quelques jours après le second tour des législatives, Emmanuel Macron a choisi de s’adresser à la nation par le biais d’une lettre diffusée dans la presse régionale, notamment Le Parisien. Le président commence par reconnaître l’engagement des citoyens lors des élections et souligne que, malgré les onze millions de voix obtenues par le RN, ce dernier ne peut accéder au pouvoir : « Vous avez clairement refusé qu’elle accède au Gouvernement ».

Macron observe qu’aucun camp n’a remporté de victoire claire : « Personne ne l’a emporté ». En l’absence d’une majorité suffisante, il constate que les coalitions issues de ces élections sont toutes minoritaires. Le président demande ainsi aux forces politiques de « bâtir un large rassemblement » et de concrétiser « le front républicain ». Il se positionne de plus comme le « protecteur de l’intérêt supérieur de la Nation et garant des institutions et du respect de votre choix », et appelle les partis se reconnaissant dans les institutions républicaines à « engager un dialogue sincère et loyal pour bâtir une majorité solide, nécessairement plurielle ».

Soulignant la nécessité de respecter les valeurs républicaines, Emmanuel Macron insiste sur le fait que le front républicain choisi par les Français doit répondre à leurs attentes. Il préconise de se laisser du temps avant de nommer un Premier ministre et invite les forces politiques à « bâtir ces compromis avec sérénité et respect de chacun ». En attendant, le gouvernement actuel continuera de gérer les affaires courantes.

En citant les exemples de « pays voisins européens » qui ont su surmonter les divisions, Macron appelle les responsables politiques à faire preuve de « concorde et d’apaisement ». Le président met en avant l’importance de « travailler ensemble » pour répondre aux choix exprimés dans les urnes le 7 juillet, soulignant que cette élection marque une « nouvelle culture politique française ».

Hector M.