Le NFP met en garde Emmanuel Macron et demande le départ d’Attal

10 juillet, 2024 / Service politique

Dans un communiqué commun du 9 juillet, les forces de gauche ont adressé un avertissement solennel au Président. Le Nouveau Front Populaire critique fermement la décision d’Emmanuel Macron de maintenir Gabriel Attal à Matignon, pointant du doigt sa volonté de « bloquer » la nomination d’un Premier ministre issu de ses propres rangs. Cette position a été vivement contestée par le camp présidentiel, qui plaide en faveur du « réalisme » et d’une coalition élargie.

Le communiqué souligne également l’absence de contact entre le NFP et le Président malgré la victoire de la gauche aux législatives dimanche dernier. Le silence « persistant » du camp macroniste y est décrit comme « une trahison de l’esprit de notre Constitution et un coup de force démocratique ». Jean-Luc Mélenchon, leader des insoumis, a accusé Emmanuel Macron de chercher à maintenir le statu quo pour conserver le pouvoir aussi longtemps que possible.

Olivier Faure, à la tête du PS, s’est déclaré prêt à assumer le poste de Premier ministre dans le cadre d’un dialogue avec les partenaires du NFP, mettant en garde contre la tentative de Jean-Luc Mélenchon d’installer un insoumis à Matignon. Les différentes composantes de la gauche ont promis de proposer un nom de Premier ministre ainsi qu’une équipe d’ici la fin de la semaine, selon plusieurs dirigeants.

Hector M.