Piégée par une photo, Valérie Hayer trouve ça « lamentable »

13 mai, 2024 / Entrevue

Un coup bas en pleine campagne. La tête de liste du parti de la majorité aux élections européennes, Valérie Hayer, s’est faite piéger. Une photo d’elle en mauvaise compagnie circule sur les réseaux sociaux depuis dimanche.

Interrogée ce lundi sur RTL au sujet d’une pose aux côtés de militants néonazis en plein Paris, Valérie Hayer accuse ses opposants politiques, « un piège de l’extrême droite ».

Au lendemain d’une manifestation fasciste dans les rues de la capitale, la candidate macroniste a donné plus de détails sur ce « piège » tendu. Elle précise que la photo a bien été prise le dimanche 12 mai et non pas le samedi, en marge de cette manifestation polémique. « Le samedi, j’étais en déplacement en Corse ».

Poursuivant : « J’ai été interpellée par un groupe d’hommes qui m’a demandé une photo. Évidemment que, si j’avais vu leur tenue avec des propos racistes, j’aurais catégoriquement refusé. »

Valérie Hayer pèse ses mots pour juger l’attitude de ceux qui ont utilisé ces procédés pour l’attaquer : « Je trouve minable, lamentable, d’essayer de piéger un adversaire politique avec une photo plutôt que sur le débat des idées. »

« Écœurée par ces pratiques », la candidate aux élections européennes a donc profité de sa venue sur RTL pour remettre les choses au clair : « Ce sont les méthodes de l’extrême-droite, la fourberie, le mensonge, la désinformation et la lâcheté. »