Exclu – Christian Audigier : « En France, j’ai essuyé trop de critiques »

Exclu – Christian Audigier : « En France, j’ai essuyé trop de critiques »
06 Sep 2012

C’est à l’hôtel Byblos de St Tropez durant le mois d’août que je rencontre Christian Audigier en exclusivité pour Entrevue et la radio Starter. A quelques heures de sa soirée événement au Vip room avec Jean Roch, le célèbre couturier nous parle de son come back avec sa nouvelle marque, Lady Baltimore…

Entrevue : Pendant deux ans, tu as voyagé et aujourd’hui tu reviens avec une nouvelle
collection ?

Christian Audigier : Oui, j’ai arrêté de travailler pendant un an et demi après avoir vendu ma compagnie. Mais je me suis vite ennuyé doncj’ai essayé de faire de petites choses qui prennent beaucoup de temps, et puis finalement je suis revenu à la source qui est de faire du vêtement. J’ai déniché une vieille marque américaine de bagages traditionnels qui dormait, Lady Baltimore. J’ai racheté les droits et je m’en suis servi pour faire une collection de T-shirts, de casquettes, de jogging et autres….

Concrètement, c’est quoi la griffe de Christian Audigier ?
Pendant des années, j’ai surfé sur la logo mania notamment avec la Griffe du tigre de Ted Hardy, Von Dutch, Ed Hardy plus Tatoo et Christian Audigier, beaucoup plus bling-bling. Là, je suis devenu un peu plus sage… Il faut s’adapter à ce qu’il se passe dans le monde avec la crise !

C’est ton troisième come-back…

Oui, car comme on dit « jamais deux sans trois » et j’espère le faire bien.

On dit souvent que derrière chaque homme il y a une femme… C’est ton cas ?

Bien sûr ! J’ai rencontré ma femme, Nathalie, originaire du Brésil et mannequin il y a un an et demi… Elle m’inspire beaucoup, tout comme mes enfants. Je ne suis entouré que de jeunes gens , et c’est ce qui me donne l’envie d’avoir envie.

Qui porte la casquette dans le couple alors ?

Ce sera toujours moi ! (Rires).
Tu es connu pour faire de grandes soirées avec un maximum de célébrités. Laquelle aimerais-tu inviter à ta prochaine ?
Solliciter les stars, c’était un moyen de marqueter mes produits. Aujourd’hui, je suis moins dans ce style-là. A l’époque, j’allais voir les célébrités pour leur offrir des casquettes et des T-shirts mais aujourd’hui je n’en ai plus forcément besoin. J’ai acquis une notoriété dans le monde du vêtement.


Tu te verrais faire du business dans le sentier?

Dans le sentier à Paris, non… Bien que j’adore la France, je me sens quand même mieux aux États-Unis !

En France, quelle personnalité tu aimerais voir porter ta marque ?
En fait, je ne connais plus vraiment les Français, à part Johnny Hallyday et quelques amis. Et puis je ne veux plus forcément que les célébrités portent mes produits comme je le faisais auparavant.

Tu as sacrément changé alors ?

Je suis peut-être un peu plus calme mais Christian Audigier est toujours le même. Comme on dit en France, nul n’est pr

ophète en son pays et j’ai essuyé trop de critiques. A force, c’est gonflant de se faire appeler le mégalo et c’est un peu dommage. Mais, heureusement, tout le monde ne pense pas comme cela.

L’an dernier, à St Tropez, tu as quand même claqué pour 450 000 € de champagne !
Oui et hier soir aux Caves du roi, j’ai battu mon record avec 1000 bouteilles. A la vôtre…

Pour finir, une citation qui tu affectionnes ?
Insister, c’est exister, c’est ce que je dis toujours….

Par Romain Canot

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *